• Julie FRIOT

Chez la fée Cochette

Ce week-end, j’étais chez la fée Cochette.

« Oh là là, elle commence mal son dernier article de blog, l’autre, là ! Elle fait déjà une faute de frappe dès le 8ème mot ! »

Oui, j'entends d'ici tes critiques de lecteur exigeant,

Mais non, pas de faute de frappe.

La fée Cochette que je connais, elle ne remue pas de la baguette,

Elle, son truc, c’est de fabriquer des rillettes,

Et du pâté aux noisettes.

Elle aussi, connait bien Wendy.

Une Wendy très rose,

Qui pèse 350 kgs et a des poils dans le dos.

Quand on suit la fée Cochette au milieu de ses animaux,

Elle est si virevoltante qu’on la croirait recouverte de poudre magique,

Comme prête à s’envoler.

Le tracteur avec sa fourche prend alors de vagues airs de capitaine crochet,

Un peu menaçant.

Mais si toutefois on se prend à rêver être au pays imaginaire,

Qu’on se balade le pif en l’air,

Espérant voir voler Peter Pan ou un autre de ces garçons perdus,

On se retrouve vite face contre terre,

Les bottes engluées et le nez dans la gadoue,

Entourée de dizaines de petits cochons curieux,

Se demandant pourquoi on a piqué leur place,

Pour le grand bain de boue du soir,

Avec maman et tous les frangins, frangines,

Avant d’aller au lit dans la yourte,

Chauffée et paillée,

S’il vous plaît,

C’est ça d’être un bébé cochon bio,

Chez mon amie la fée Cochette.


52 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout