• Julie FRIOT

L'autoportrait de la semaine #1 : au bout du rouleau

Dernière mise à jour : 30 janv.

Aujourd'hui, c'était mission courses, en perspective du week-end à venir avec les copains belfortains.

J'aime beaucoup recevoir et cuisiner alors j'avais soigneusement réfléchi aux plats que je pourrais préparer pour leur faire plaisir.

J'avais fait ma liste de courses en fonction pour ne rien oublier.

Ce week-end serait gastronomique ou ne serait pas.

Autant dire que, dans les rayons du supermarché, liste à la main, organisée comme jamais, je paradais fièrement telle une vraie maîtresse de maison, reine de l'anticipation, me sentant enfin adulte et responsable.

Nadine De Rothschild n'avait qu'à bien se tenir, je comptais bien lui faire l'ombre ce week-end.

Après les fameuses soirées de l'ambassadeur (#ferrerorocher), place aux soirées de Julie F.

Et que je te tâte du fromage et que je te sniffe du cul de fruit bio pour choisir les meilleurs produits, et que je te compare avec soin épices et café, le tout en souriant avec grâce... un vrai clip sur la vie des bobos annéciens (ou sur les ravages de la drogue).

J'ai commencé à perdre de la superbe quand, sur le parking, poussant fièrement mon caddie empli à ras-bord de victuailles , j'ai aperçu ma Clio coincée entre deux gros SUV, garée en marche arrière, mon coffre à 15 cm du mur du fond du parking.

[soupir].

J'ai laissé mon caddie devant ma voiture, me suis glissée (difficilement à cause de la petitesse des places de parking et de la largesse des SUV) entre les voitures jusque vers mon coffre, l'ai ouvert, me suis aperçue qu'il ne s'ouvrait qu'à moitié (vu que j'avais eu le bon goût de reculer ma voiture vraiment très près du mur) mais qu'il s'ouvrait tout de même assez pour me permettre de constater que l'espace était entièrement occupé par les pneus neige que D. avait remonté de la cave il y a 2 jours en se disant que ce serait déjà ça de fait, resterait plus qu'à prendre rendez-vous au garage (lui aussi avait dû se sentir le roi de l'anticipation et fier d'être enfin un adulte responsable).

J'ai fini par entrer dans ma voiture, mettre la clé sur le contact afin de baisser à fond les vitres électriques, ressortir et faire passer tant bien que mal mes sacs de courses par la fenêtre pour les empiler sur le siège passager. Le tout sous le sourire narquois du conducteur du SUV d'à côté qui, bien sûr, est arrivé pile à ce moment-là pour récupérer sa p... de caisse.

Avec mon caddie en travers du parking, mes joues rouges et ma tenue débraillée à force de contorsions entre les bagnoles, il ne me restait plus grand chose du port de tête altier de la haute bourgeoisie façon Nadine De Rothschild. Côté dégaine, je penchais désormais clairement du côté de Zezette épouse X.

Tant pis, philosophais-je, le ridicule ne tue pas sinon je serai déjà morte 6471 fois.

Je ramenais donc tranquillement mon caddie, soulagée par ce que je croyais être la fin de mon calvaire quand soudain... Meeeeerde ! Le PQ ! J'avais oublié le PQ.

Pas noté sur ma liste, forcément ça se mange pas (sauf cas vraiment extrême ou pathologie psychiatrique).

J'ai revu en pensée notre dernier rouleau de papier toilette, posé sur le haut des WC et déjà sérieusement entamé. Même pas sûre qu'il en reste assez jusqu'à demain.

[soupir]

[gros gros soupir]

Va falloir que j'y retourne, pas le choix.

Je fais contre mauvaise fortune bon cœur, me redresse et repars d'un pas décidé dans les rayons du supermarché que je viens de quitter.

Ce coup-ci, on ne traîne pas, pas de fromage à tâter ou de fruit à sniffer, je prends le chemin le plus court pour me rendre au rayon des papiers toilette.

Arrivée à destination, je comprends pourquoi je suis passée devant tout à l'heure sans percuter. Le rayon est quasi vide, il ne reste plus qu'une seule référence… Le lot de papier toilette XXL OFFRE SPECIALE 20 ROULEAUX DE 200 FEUILLES DOUBLE EPAISSEUR CONFORT + DOUCEUR EXTRA.

Le truc fait la taille d'un enfant de 4 ans.

Fait chier (et justement c'est bien pour ça qu'il en faut).

Bon ben j'ai pas trop le choix. J'empoigne mon enfant de 4 ans, enfin mon lot de papier toilette quoi, et me dirige vers la caisse.

Devant moi, un vieux avec le caddie plein et encore devant, une dame avec, elle aussi, un caddie plein.

Je me glisse sagement en bout de file avec mon enfant, enfin mon lot de PQ XXL, nouvellement adopté (alors que même pas encore essayé) et attend sagement mon tour.

Le vieux devant moi se retourne, ses yeux passent plusieurs fois de mon sourire crispé à mon volumineux article, il prend son air le plus compatissant (croyant sans doute que je souffre d'atroces perturbations de transit pour venir jusque là et n'acheter que ça) et me dit "vous n'avez que ça ? Passez devant".

Je rougis, remercie et passe devant (ce qui oblige notre gentil papi à s'aplatir entre la caisse et son caddie pour que mes 20 rouleaux et mon 44 fillette puissent avoir l'espace suffisant pour le doubler).

Son attention attirée par mes contorsions, la dame de devant, déjà en train de poser ses articles sur le tapis roulant, se retourne, ne voit dans un premier temps dans son champ de vision qu'un immense mur de rouleaux de papier toilette, finit par m'apercevoir et me dit "ah mais vous n'avez que ça ? Je vous en prie, passez devant".

Décidément les troubles du transit sont une source inépuisable de compassion.

Mêmes protagonistes, mêmes contorsions, me voilà _non sans mal_ arrivée devant le caissier.

Caissier qui, coronavirus oblige, est entouré de vitres en plexiglass. Isolé dans sa bulle avec tout de même un espace entre le tapis et la vitre en plexi afin qu'il puisse attraper les articles, les scanner et les pousser vers la sortie.

Je souris au caissier d'un air innocent et lui tend à travers l'étroite ouverture mon LOT XXL OFFRE SPECIALE 20 ROULEAUX DE 200 FEUILLES DOUBLE EPAISSEUR CONFORT + DOUCEUR EXTRA.

Evidemment, ça ne passe pas. Visiblement les poseurs de plexiglass n'avaient pas envisagé de telles opportunités de bonnes affaires sur le papier toilette.

Je pousse sans ménagement mon enfant de 4 ans double épaisseur confort + douceur extra, le caissier, lui, tire de son côté.

Je pousse, il tire, on écrase un peu les articles de la dame déjà sur le tapis et miracle, ça finit par passer.

Pendant quelques secondes, je crains pour la vie du caissier dont l'espace vital, déjà restreint par le plexiglass et désormais totalement envahi par du papier toilette.

J'entend un bip puis une voix étouffée.

- 6.49, s'il vous plaît.

Il vit encore apparemment.

Bruit de plastique froissé, dernier effort du caissier, enfin mon paquet arrive à passer la tout aussi étroite ouverture de sortie et à arriver en bout de caisse. Soulagement. C'est mon fils, ma bataille.

Je paye et récupère mon enfant, enfin mes rouleaux, en me retenant de les serrer fort dans mes bras.

Tant d'aventures nous ayant rapproché et le ridicule, finalement, n'ayant jamais tué personne (sinon je serais déjà morte 6472 fois), je lance aux gens alentour un grand "merci et au revoir" à la cantonade, agitant ma main libre en guise de salutations à la foule, l'autre tenant fermement mes 20 rouleaux de papier toilette OFFRE SPECIALE.

Belle image. Nadine De Rothschild serait fière de moi.

En repartant vers ma voiture, je me demande si je vais devoir transporter mon LOT XXL OFFRE SPECIALE 20 ROULEAUX DE 200 FEUILLES DOUBLE EPAISSEUR CONFORT + DOUCEUR EXTRA sur ma galerie de toit fixé par des tendeurs vu que le coffre et les sièges sont déjà blindés ou si je vais réussir à lui trouver une petite place dans l'habitacle.

Finalement, je n'ai pas eu besoin du toit.

J'ai fini par lui trouver une petite place à mon papier toilette. Sur le siège auto.

Je lui ai souri quand j'ai attaché sa ceinture. J'espère qu'il n'est pas malade en voiture et que le trajet ne lui paraîtra pas trop long jusqu'à la maison.









39 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout