• Julie FRIOT

La déambulation photographique du mercredi #11


"Colore le monde

Sans feutre, sans épreuves ni bombes"

Les innocents


Ou comment perdre tout ton jeune lectorat dès l'introduction en citant une chanson de 1995...

Chanson dont le titre est "colore" en introduction d'une déambulation photographique quasiment entièrement en noir et blanc…

Hé ben, ça ne s'arrange pas, toi, ma vieille !


Quand j'ai commencé la photo il y a 3 ans, je me suis d'emblée beaucoup intéressée à la couleur. J'étais sensible aux murs colorés, aux concordances de couleurs entre plusieurs éléments dans la photo ou au contraire aux couleurs antagonistes.

Ces couleurs attiraient mon œil et je cherchais comment faire une photo esthétique à partir de cela.

Je prenais peu de clichés en noir et blanc.


Et puis j'ai récemment suivi une formation photo intitulée composition captivante dans laquelle le photographe formateur partait du postulat qu'une photographie captivante, sur laquelle le regard du spectateur allait s'attarder et revenir, était une photo qui racontait une histoire. Une photo prise intentionnellement par le photographe pour mettre en lumière un geste, une expression, un sentiment, une sensation… Une photo qui permettrait de réveiller l'imagination du spectateur, de provoquer chez lui une réaction, une émotion.


L'analogie entre photographe et conteur d'histoires m'a évidemment beaucoup parlé, moi qui cherche à témoigner du quotidien en mots et en images.


Parmi les nombreux conseils dispensés pendant cette formation pour continuer à progresser dans sa pratique photo, j'ai notamment retenu celui qui préconisait d'essayer, lors de certaines sorties, de se détacher de la couleur, de visualiser en noir et blanc pour se concentrer sur ce que l'on souhaite raconter, sur l'histoire dans la photo plutôt que sur une harmonie de teintes.


Je me suis donc lancée le défi lors d'une sortie photo au marché aux puces de Belfort.


Je n'abandonnerai jamais la couleur, j'aime explorer toute la palette des possibilités de la photo de rue, laisser la place à l'imprévu lors de mes déambulations, mais parfois, s'imposer une contrainte - ici le noir et blanc - permet aussi de stimuler la créativité et c'était un bon exercice.


J'espère que la sélection vous plaira.

Votre dévouée chineuse d'images,

J.


L'antiquité

(marché aux puces, Belfort, France, mars 2022)


Exposée

(marché aux puces, Belfort, France, mars 2022)


Auréolée

(marché aux puces, Belfort, France, mars 2022)


Old school scary doll

(marché aux puces, Belfort, France, mars 2022)


Please, stop !

(marché aux puces, Belfort, France, mars 2022)


Nid de pucier

(marché aux puces, Belfort, France, mars 2022)



30 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout