• Julie FRIOT

La déambulation photographique du mercredi #4

Dernière mise à jour : 22 nov. 2021


J'aime pas l'automne.

Les jours qui diminuent et le froid qui s'installe.

Le retour des écharpes et la fin des apéros en terrasse.

La vie estivale qui se meurt et la ville qui se prépare à hiberner jusqu'au prochain déferlement de touristes.

Chaque automne, j'ai envie de déménager dans le Sud et puis je me souviens que j'ai déjà essayé et que s'il y fait, certes, plus chaud, c'est encore moins animé qu'ici.

Les gens positifs (sous Prozac, quoi) me retorqueront que l'automne est une saison merveilleuse pendant laquelle les arbres se parent de leurs plus belles couleurs...blablabla... Oui bon ok, mais entre les jours où il pleut et les jours où on rentre du boulot quand il commence à faire nuit, faut pouvoir trouver un créneau pour en profiter, des jolies couleurs automnales de la canopée.

De toute façon, j'aime pas l'automne.

Mais bon, vous connaissez ma propension à la positive attitude (peut-être parce que je suis née la même année que Lorie), l'automne n'entamera donc pas ma détermination à vous rapporter des images de mes aventures ordinaires.

Je me suis donc sorti les doigts (et l'appareil photo) parce que ça faisait quand même un moment que je n'avais pas posté une déambulation photographique du mercredi (et qu'en plus la dernière était un samedi, preuve que ce blog, c'est vraiment n'importe quoi).

Fin septembre, j'avais commencé une série photographique (un mercredi je me souviens donc on est toujours raccord avec le titre de l'article, un peu de cohérence pour une fois), justement sur le thème de la fin de l'été, de la saison morte. Je l'ai intitulée "Annecy, fermeture annuelle, réouverture au printemps". J'avais trouvé la phrase inscrite sur la façade d'un restaurant de bord de lac à la place de l'habituelle carte des plats.

Ce jour-là, j'étais partie sans idée fixe (et je ne parle pas de mon chien) et j'avais été saisie (le terme est complétement exagéré mais c'est pour entretenir le côté dramatique du récit) par l'ambiance de fin du monde qui se dégageait des photos du jour.

Ciel chargé, plages quasi désertes, commerces saisonniers fermés, touristes tout bonnement disparus.

Je dois avouer que j'étais mi-figue mi-raisin (plutôt raisin vu la saison justement) sur les 12 photos que j'avais conservées de cette déambulation photographique. Résultat assez inégal, réflexion faite.

Alors aujourd'hui j'ai remis ça.

Et je suis allée traîner mes Doc Martens (fini les Converses [Cf. déambulation photographique #2], c'est l'automne j'vous dis) sur la plage de l'Impérial et aux abords du Pop Plage. Haut lieu annécien des soirées estivales jeunes et branchées, je précise pour mes lecteurs non autochtones. Autant dire lieu où je ne mets jamais les Converses pour le coup ! Mais les Doc Martens, oui.

J'aime bien la sensation d'abandon qui se dégage de ces photos du jour. Comme si tout avait été soudainement déserté.

Je pense que je tiens le thème de mon projet photographique pour cet automne.

Et pour l'hiver, on verra, j'hésite encore entre un projet de photos de mon canapé, de ma couette ou de mes chats. Parce que j'aime pas le froid, je vous l'ai dit ?


Série (en cours) : Annecy, fermeture annuelle, réouverture au printemps





35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout