• Julie FRIOT

Les gamins

Ils ont presque arraché le colis des mains du livreur.

A peine la porte d’entrée refermée, ils ont déchiré le paquet pour sortir l’objet tant attendu.

Et depuis, TAC, TAC, TAC, résonne dans tout l’appartement le bruit des fléchettes se plantant dans la cible.

301, Cricket, All five, killer… Les parties s’enchaînent.

Round the clock maintenant. Apparemment ce mode de jeu porte bien son nom. Ils n’ont pas vu passer l’heure. 22h.

« Ahem ». Petit raclement de gorge dans leur dos.

« Excusez-moi. Bon là, c’est le premier jour donc je comprends, je ne vous dis rien, mais, par la suite, vous n’allez pas jouer aux fléchettes tous les soirs, hein ? Parce que c’est un peu bruyant pour moi qui doit dormir tôt » dit la fillette en se frottant les yeux.

Ils promirent d’être raisonnables, négocièrent encore 3 fléchettes chacun avant d’arrêter, en lancèrent 4 _ ils n’avaient pas pu s’en empêcher_ et faillirent lancer un « bonne nuit maman ! » à la petite blonde repartant se coucher.

Vivement qu’elle devienne adulte pour pouvoir se comporter comme un enfant, pensèrent-ils en souriant.


25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout