• Julie FRIOT

Télé & travail

Dites, vous l’avez eu vous aussi ce mail de la FNAC, il y a 2 jours ?


Mais si, celui pour nous signaler que leurs magasins restent ouverts et nous indiquer la marche à suivre pour pouvoir tranquillement aller flâner dans leurs rayons ?


« Pour vous rendre en magasin, pensez à bien remplir votre attestation en cochant la case « pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle » (valable même au-delà de 1 kilomètre) »


Il est pas merveilleux le service commercial de la FNAC, franchement ? Au cas où, on ne sache pas bien quelle raison pourrait nous pousser à aller faire du shopping chez eux, Bim !, il nous indique ce qu’il faut cocher.


Reste que quand on croisera les flics au retour, faudra réussir à expliquer en quoi la version poche de la trilogie « 50 nuances de Grey », la dernière figurine POP AVENGERS et un CD de Christophe Maé sont des fournitures nécessaires à l’activité professionnelle mais bon…

(Non, je ne vous permets pas de juger mes achats « culturels » à la Fnac, il n’y a pas de sous-culture… Bon, en réalité, mon côté élitiste me hurle que ci mais mon très maigre côté tolérant essaie de faire entendre sa voix alors oui, lire «50 nuances de Grey », c’est toujours lire un peu [et lever les yeux au ciel beaucoup !])


Par contre, l’achat de la télé 4K 65 pouces, ça peut passer je pense…


« - Hé dis donc ma p’tite dame, où vous allez comme ça avec votre carton de télé sur le dos » ?

(oui les gendarmes disent toujours « ma p’tite dame » ou « ma bonne dame » et ont un accent du midi et une moustache. Ne me demandez pas pourquoi, c’est comme ça, ça doit être dans leur fiche de poste)


- Euh… Je reviens de la FNAC, monsieur le gendarme, c’est un achat de fourniture nécessaire à mon activité professionnelle


- Ah bon ? Vous êtes sûre ma bonne dame ? [moustache qui frétille sous le coup du doute]

(oui les gendarmes réitèrent toujours leurs questions car ils ne sont jamais sûrs de la première réponse et veulent vérifier qu’en posant la question une 2ème fois, on donne bien la même réponse que la 1ère fois. Technique d’interrogatoire ultra-secrète mais que je me permets de dévoiler en tant que lanceur d’alerte.)


- Oui, oui, monsieur le gendarme


- Et elle fait quoi comme métier la dame ?


- Ben… du télétravail ! D’où le besoin en télé, vous comprenez ? Du télétravail sans télé, ça n’a plus aucun sens !


- Ah oui d’accord, je comprends mieux, allez, circulez !

(ils disent toujours ça quand on s’en est tiré sans fouille anale ni garde à vue)


- Euh oui d’accord, merci, j’y vais vite hein, parce que ça commence à être lourd la télé sur le dos là ! »


Bref, aujourd’hui j’ai commencé à télétravailler.


Pas simple hein. Faut réussir à se concentrer avec la télé allumée tout le temps…


Après, l’ambiance dans notre espace de coworking est plutôt sympa, j’apprends à connaître mes coworkers petit à petit… J’ai pas encore bien compris quel est leur job mais bon…


Y en a deux visiblement, elles sont dans la même boîte. Elles ont le même style d'ailleurs, 4 pattes, des longues moustaches, un poil doux et soyeux, les oreilles poilues et une longue queue.

J’ai pas bien compris leurs prénoms, elles doivent être d’origine étrangère et mal maîtriser le français.

Y en a une qui m’a dit s’appeler « miaaaoou » et l’autre « RRRrrrrRRRR ».

En tout cas, on n’a pas trop eu l’occasion de parler (rapport au son de la télé qui était au maximum) mais vu leur flegme apparent et les positions improbables qu’elles prennent à longueur de journée, je pense qu’elles sont profs de yoga.


L’autre coworker, lui, maîtrise très bien le français même s'il l'utilise pas des masses au cours de la journée. Plutôt du genre taiseux le bonhomme. Pour le coup, lui, niveau télétravail, il est beaucoup plus télé que travail… Tout ça m’a semblé assez peu équilibré mais ma foi, si son employeur n’y trouve rien à redire… J’ai pas bien compris son job non plus d’ailleurs… Apparemment un truc où on peut rester en jog’ toute la journée y compris pour aller chercher son pain, et se lever à l’heure qu’on veut.


Bon, je me laisse le temps d’apprendre à les connaître, après tout, ce n’était que notre premier jour de coworking, il y en aura d’autres !


Par contre, aucune trace de la petite blonde avec qui j’avais partagé un espace de télétravail en mars/avril dernier.

Vous me direz, c’est pas moi qui vais m’en plaindre. Je l’aimais beaucoup, attention je dis pas (d’ailleurs on a gardé contact, elle et moi) mais elle me dérangeait sans arrêt en me posant des questions sur son travail A ELLE. Sans blague ! Nan mais chacun son job, meuf ! Attends, moi je bosse pas dans l’algèbre, les mathématiques et la dictée, qu’est-ce que tu crois ? Est-ce que moi, je te pose sans arrêt des questions sur la coordination des parcours de santé ? Non ? Bon ben alors laisse-moi tranquille !


Allez, sur ce , fin de la journée télé-travail et début de la soirée télé-canap’.


A bientôt les gens !


Courage à vous et cœur avec les doigts (en cas de baisse de moral, je peux vous prêter ma trilogie « 50 nuances de Grey » et mon CD de Christophe Maé si besoin, hésitez pas, envoi rapide garanti)

35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout